Vie privée, manque de connaissances et peer-to-peer

Beaucoup de personnes savent maintenant que l’Internet n’est pas aussi anonyme que certaines personnes le déclaraient. Les médias ont d’ailleurs assez montré de cas où des gens étaient amenés en cour pour des questions de partage de musique avec des droits d’auteurs. Par contre, certaines personnes ont des difficultés à bien utiliser des technologies et s’exposent ainsi à de graves problèmes.

Lorsque nous utilisons un logiciel de partage de fichiers, la première question logique à se poser est : « Que vais-je partager aux autres? ». Le problème est que ce n’est pas la première question que les utilisateurs ont en tête, mais plutôt : « Est-ce que je vais trouver ce que je cherche sur ce réseau? ». Cela amène les personnes à passer rapidement la section sur le choix des fichiers et pour question de rapidité, tous les documents sont mis en partage sans réfléchir s’il y a d’autres documents parmi les répertoires contenant de la musique (si c’est ce qu’elles veulent partager).

Suivant cette logique, des requêtes telles « cv doc », « resume doc », « password » et autres devraient faire défiler plusieurs documents sensibles. Malheureusement, c’est effectivement le cas. Sur le réseau Gnutella, j’ai pu trouver au dessus de 100 CV avec la première requête. Ce genre de trouvaille est alarmante surtout lorsque nous voyons des nouvelles telles « La concurrence entre voleurs d’identité fait chuter les prix« .

Sur ce, prenez le temps de bien vérifier ce que vous partagez au monde entier.