L’encodage vidéo

Il y a plusieurs types de format de fichiers vidéo. Vous avez sûrement déjà entendu le mot « codec » et vous avez une petite idée de ce que c’est. Vous avez surtout remarqué ce mot lorsque vous ne pouviez pas voir un vidéo justement parce qu’il vous manquait un codec. Voici un tour de piste pour démystifier tout ceci.

Je vais commencer par une analogie. Si nous prenons deux formats d’archivage de fichiers comme ZIP et RAR, le contenu de ces archives peut être identique. Dans notre cas, les données vidéo (codec vidéo) sont comme les fichiers dans une archive. Le format du vidéo est comme le conteneur dans lequel nous mettons des codecs vidéo et audio.

Les formats les plus connus sont « avi », « mpg », « mov », « mkv », « wmv » et « flv ». Ce n’est pas parce que vous avez déjà pu regarder un fichier AVI que vous pourrez en lire un autre. C’est dû au fait que tous les types ne définissent pas comment afficher l’information, mais plutôt comment l’information est contenu dans le fichier. Ce que ces formats définissent est l’organisation des informations vidéos, sonores et textuels (sous-titres). Par exemple, un certain format pourrait décider de mettre une seconde de vidéo, suivit du son associé à la même seconde et ensuite continuer avec la prochaine seconde, ainsi de suite, jusqu’à la fin du fichier. Le format de fichier est donc indépendant de l’encodage du vidéo et du son qui sont eux définis avec des codecs.

Étant donné qu’il n’y a pas une méthode d’encodage optimale, le créateur du contenu multimédia doit choisir s’il est prêt à sacrifier de la qualité pour avoir un fichier plus petit ou d’avoir aucune perte de qualité parce que l’espace disponible est sans limite pour lui. L’encodage est donc défini selon la compression qu’il permet, la perte d’information vs la qualité gardée et le débit. Quelques exemples de codecs vidéo sont « xvid », « microsoft video 1 », « mpeg-4 », « divx », etc. Chaque codec peut être utilisé dans pratiquement n’importe quel format.

Ce qui est mélangeant c’est que normalement, quand nous parlons d’un fichier MPG, nous nous attendons à ce que le codec vidéo soit MPEG. La même chose se passe quand nous voyons un fichier WMV, nous croyons que c’est absolument un codec de Microsoft. La majorité du temps c’est effectivement le cas, mais ce n’est pas obligatoire. Ainsi, un fichier AVI peut contenir une piste vidéo en MPEG-4 et si votre logiciel multimédia ne sait pas comment lire cela, il vous dira qu’il ne connait pas le codec.

Résumé:

  • Format de fichier (AVI, MPG, MOV, …) possède des pistes vidéo et audio définis par des codecs
  • Les codecs définissent la méthode de compression de l’image et du son